Le trouble affectif saisonnier : Êtes-vous victime du TAS ? | New Roots Herbal | Produits de Santé Naturels
Page d’accueil > Naturopathic Currents

Le trouble affectif saisonnier : Êtes-vous victime du TAS ?

Le trouble affectif saisonnier (TAS) est une forme de dépression qui survient à certains moments de l’année, généralement pendant les mois les plus froids et les jours les plus courts. En automne et en hiver, l’ensoleillement réduit peut dérégler l’horloge interne du corps, appelée aussi rythme circadien. Ce rythme a de nombreux rôles : il influence le cycle sommeil/veille, la libération des hormones, et la température corporelle [1]. Le rythme circadien réagit à des modifications de votre environnement, surtout la lumière et l’obscurité. Une hormone nommée mélatonine est produite pendant la nuit dans le cerveau par la glande pinéale pour vous aider à dormir. Moins de lumière du jour peut altérer ce rythme naturel et entraîner un TAS [2].

Un faible taux de vitamine D a été corrélé à une plus forte probabilité de TAS [3]. Le rayonnement solaire ultraviolet B (UVB) est trop faible durant les mois d’hiver, de novembre à mars, pour que notre corps produise suffisament de vitamine D. Celle-ci est produite dans l’épiderme quand il est exposé à l’UVB solaire. Mais il existe de nombreux facteurs pouvant affecter la synthèse de la vitamine D par la peau, tels que la latitude, la saison, le moment de la journée, le degré de pigmentation de la peau, et l’usage de crème solaire [4].

Qui est touché ?

Deux à trois pour cent des Canadiens seront atteints de TAS au cours de leur vie. Quinze autres pour cent connaîtront une forme plus légère de TAS (le « blues de l’hiver ») qui consiste en une petite déprime, sans perturbation majeure. Les TAS représentent environ 10 % des cas de dépression. C’est aussi une affaire de famille, puisque de 13 à 17 % des personnes atteintes de TAS ont un membre de leur famille proche dans le même cas [5].

Les adultes semblent avoir plus de risques de développer un TAS que les adolescents et les enfants. Par ailleurs, les femmes sont davantage concernées que les hommes. Les chercheurs s’interrogent sur cette répartition, mais il est possible qu’un niveau de responsabilités, et donc de stress, plus élevé chez les adultes et chez les femmes, soit en cause. Les personnes vivant dans les pays nordiques et en ville ont aussi plus de probabilités d’être victimes de TAS que celles qui vivent plus près de l’équateur. La quantité de lumière du jour diminue en s’éloignant de l’équateur, et on suppose que cette différence soit en rapport avec les TAS [5].

Signaux et symptômes

Les symptômes du TAS varient d’un individu à l’autre, mais le tableau clinique comprend irritabilité, hyperphagie et prise de poids, tristesse, dépression, fatigue, sentiment de culpabilité et d’inutilité, difficulté de concentration, courbatures, modification du cycle du sommeil, perte du goût de vivre, et réduction des pulsions sexuelles [5].

Il n’y a pas de traitement du TAS, mais il y existe des solutions pour se sentir mieux pendant les longs mois d’hiver. En parler avec votre naturopathe vous permettra de comprendre quels symptômes relèvent du TAS et lesquels proviennent d’autres causes. Il peut y avoir beaucoup de raisons pour lesquelles on se sent déprimé ou sans énergie, et votre naturopathe peut vous aider à en trouver les causes sous-jacentes.

Revoir votre mode de vie

L’activité physique : Le corps est fait pour bouger. Quand on fait de l’exercice, il produit des endorphines, qui nous aident à nous sentir bien. L’activité physique présente beaucoup d’autres bienfaits pour la santé, comme la perte de poids, l’amélioration du sommeil, et une meilleure capacité de concentration. Une activité physique matinale peut donner de bons résultats dans le traitement du TAS.

Les relations sociales : Parler avec sa famille ou ses amis peut aider à remonter le moral, et leur soutien est important pour la santé mentale et le bien-être. Un entourage avec qui on a des centres d’intérêt communs favorise l’engagement dans des activités qui nous seront agréables.

La méditation : C’est une technique efficace pour se détendre et passer d’un fonctionnement sympathique du système nerveux (lutte ou fuite) à un mode parasympathique (repos et assimilation). La méditation dirigée est excellente pour diminuer le stress, l’anxiété, et la dépression. Certaines techniques utilisent la respiration profonde et le contrôle corporel pour développer la conscience et la concentration sur des points précis du corps qui demandent notre attention.

La couleur : Les livres de coloriage pour adultes sont à la mode, tout comme les mandalas ! Les mandalas sont des formes concentriques utilisées pour faciliter la méditation. Ces formes répétitives nous permettent d’éprouver une sensation de détente, en plus des bénéfices pour la santé qu’apporte la méditation.

Les traitements naturels

La vitamine D : À la belle saison, exposer bras et jambes au soleil pendant 5 à 30 minutes deux fois par semaine peut suffire à combler nos besoins en vitamine D [4]. Celle-ci est importante pour le bon fonctionnement du système immunitaire, le développement des os, le bien-être, et la santé mentale. Mais la vitamine D provenant des aliments est mal absorbée, et une majorité de Canadiens développe une carence durant les mois d’hiver. Un naturopathe peut vérifier votre taux de vitamine D par un test sanguin, et vous prescrire un complément approprié à vos besoins.

La luminothérapie : Le manque de lumière du jour peut être compensé par un substitut artificiel pour réduire les symptômes du TAS. Le patient est assis face à un caisson lumineux ou porte une visière, selon les recommandations du médecin, et le caisson diffuse une lumière bien plus forte qu’un éclairage habituel. Des études montrent que la luminothérapie soulage pas moins de 70 % des patients de leurs symptômes de TAS après quelques semaines de traitement, et certaines notent une amélioration même avant cela.

Les acides gras essentiels oméga-3 : Les bons gras sont importantes pour le fonctionnement nerveux et cérébral. L’EPA est responsable des effets antidépresseurs des suppléments en oméga-3. On sait qu’il atténue la dépression en raison de son rôle essentiel sur la structure dynamique et la fonction des membranes neuronales. Il est également nécessaire à la liaison et la signalisation des neurotransmetteurs dans la cellule. La dose varie entre 1 et 4 g par jour pendant le repas [6].

Complexe B : Les études montrent que les vitamines du complexe B entraînent une baisse significative de la fatigue et des humeurs dépressives. On a aussi noté une amélioration en matière de stress et de santé mentale. La dose est d’une gélule complexe B de 50 ou de 100 mg par jour pendant le repas [6].

Le 5-HTP : Ce précurseur est important pour la production de la sérotonine, qui est impliquée dans la régulation de l’humeur et de l’appétit, et a aussi des effets contre l’anxiété. La sérotonine est également importante pour la synthèse de la mélatonine [6].

La mélatonine : Elle aide à réguler notre horloge interne, qui peut subir un décalage pendant les mois d’hiver. Des apports extérieurs peuvent provisoirement contribuer à réguler notre rythme circadien. Les dosages varient suivant les indications — parlez-en à votre naturopathe pour savoir quelle dose répondra le mieux à vos besoins [6].

Conclusion

Le TAS est une forme de dépression qui peut vous affaiblir. Il est causé par une baisse de l’exposition à la lumière solaire et une altération du rythme circadien. D’autres troubles psychiques peuvent présenter des symptômes similaires à ceux du TAS. Bien que pour la recherche il n’existe pas de traitement médical du TAS, divers conseils quant à votre mode de vie ainsi que des traitements naturels permettent d’en atténuer les symptômes. Parlez avec votre naturopathe avant d’entamer une nouvelle cure de suppléments, pour déterminer le mode de traitement qui vous conviendra le mieux. Les suppléments peuvent avoir leurs propres effets secondaires, et votre naturopathe examinera les doses et les éventuelles conséquences si nécessaire. Les produits naturels peuvent interagir avec d’autres médicaments ; c’est la raison pour laquelle votre naturopathe doit être informé de vos traitements en cours.

Références

1.         National Institute of General Medical Sciences. Circadian Rhythm Fact Sheet · https://www.nigms.nih.gov/Education/Pages/Factsheet_ CircadianRhythms.aspx · Reviewed 2016‑03‑14.

2.         NIH News In Health. Beat the Winter Blues: Shedding Light on Seasonal Sadness · https://newsinhealth.nih.gov/issue/Jan2013/Feature1 · January 2013.

3.         Gloth, F.M., W. Alam, et B. Hollis. “Vitamin D vs broad spectrum phototherapy in the treatment of seasonal affective disorder.” Journal of Nutritional Health and Aging, Vol. 3, No. 1 (1999): 5–7.

4.         Oregon State University. Linus Pauling Institute Micronutrient Information Center. (V.J. Drake, reviewed by D.D. Bikle). Vitamin D and Skin Health · http://lpi.oregonstate.edu/mic/micronutrients‑health/skin‑health/nutrient‑index/vitamin‑D · November 2011.

5.         Canadian Mental Health Association—British Columbia Division. Get Informed: Seasonal Affective Disorder · https://www.cmha.bc.ca/get‑ informed/mental‑health‑information/sad · 2012.

6.         Prousky, J. Textbook of Integrative Clinical Nutrition. Toronto: CCNM Press Inc., 2012, 506 pages (ici p. 397–398 and 402–403).

Ashley Kowalski, HBSc, ND
Ashley est naturopathe et pratique en Ontario. Ses principaux centres d’intérêt sont les troubles digestifs et les sensibilités alimentaires, la santé féminine, et les problèmes thyroïdiens.
ashleykowalskind.com