Page d’accueil > Mode de vie et Bienêtre

Les TCM : Une lueur d’espoir dans la recherche sur la démence

Une récente étude, publiée en mai 2019 dans Alzheimer’s and Dementia, la revue de l’Association des personnes en lien avec la maladie d’Alzheimer, a suscité l’intérêt de la communauté scientifique à propos du rôle potentiel des triglycérides à chaîne moyenne (TCM) sur le vieillissement.

Commençons par définir ce qu’est la démence, qui d’un point de vue clinique est classée parmi les troubles neurocognitifs majeurs. Il s’agit non pas d’une maladie, mais plutôt d’un syndrome, c’est-à-dire d’une affection se manifestant par de nombreux symptômes, parmi lesquels perte de mémoire à court terme, incapacité à mener de front plusieurs tâches, troubles du langage (compréhension ou expression), problèmes de repérage dans l’espace, et difficulté à interpréter les signaux non verbaux.

La démence peut résulter de causes aussi diverses que la maladie d’Alzheimer, l’infection au VIH, un AVC, ou une privation aiguë d’oxygène, ou encore être simplement la conséquence du vieillissement cérébral (démence sénile). De nouveaux travaux scientifiques suggèrent cependant qu’une « crise énergétique » survenant dans le cerveau pourrait également contribuer à l’apparition de la démence.

Le cerveau représente en moyenne 2 % du poids d’un adulte mais consomme environ 20 % de l’énergie produite par le corps. Si une partie de celle-ci est utilisée pour l’entretien et la réparation, près de 75 % de l’énergie disponible est consacrée à la communication intercellulaire au niveau des synapses, des espaces séparant les neurones. Le cerveau est un organe dynamique qui demande un approvisionnement constant en énergie, qu’il ne peut pas mettre en réserve comme le font les muscles.

Des recherches actuellement menées par l’équipe du Dr Stephen Cunane, de l’Université de Sherbrooke au Québec, font supposer qu’en vieillissant, le cerveau pourrait avoir du mal à tirer suffisamment d’énergie du glucose, sa principale source. La difficulté des cellules cérébrales à métaboliser le glucose contribue aux symptômes de la maladie d’Alzheimer et de la démence. Ces recherches ont été menées avec une supplémentation en triglycérides à chaîne moyenne (TCM) tirés d’huile de coco et d’huile de palmiste. Les deux principales sources d’énergie des TCM, les acides gras caprylique (C8) et caprique (C10), sont converties par l’organisme en cétones, utilisées par le cerveau comme carburant alternatif, notamment pour la cognition. Le Dr Cunane compare le cerveau à un véhicule hybride, pouvant fonctionner avec différents combustibles. L’intérêt d’une supplémentation en TCM est que ceux-ci n’entrent pas en concurrence avec le glucose pour alimenter le cerveau mais suivent un processus métabolique distinct.

L’étude portait sur 52 personnes âgées présentant des troubles cognitifs légers depuis au moins six mois. Ces personnes ont été évaluées en ce qui concerne la mémoire, la reconnaissance de mots, ainsi que la vitesse de traitement de l’information. La moitié des participants ont reçu une dose quotidienne de 30 g de TCM, et l’autre moitié un placébo. Après six mois, les résultats des tests montraient chez les premiers de meilleures performances dans tous les domaines.

Dans le groupe ayant reçu des TCM, des neurones qui avaient semblé morts se montraient à nouveau actifs sur les scanners cérébraux. Cela fait supposer que des zones du cerveau ne pouvant plus métaboliser le glucose tiraient leur énergie des cétones produites par la supplémentation en TCM. Et de fait, le métabolisme des cétones avait augmenté de 230 % chez les personnes qui recevaient des TCM. Les résultats de ce projet pilote sont stimulants et invitent à faire des recherches à plus grande échelle, afin d’explorer les dynamiques métaboliques à l’œuvre dans le cerveau ainsi que le potentiel thérapeutique des TCM pour un vieillissement en santé.

La bonne nouvelle pour le public est que les TCM ne sont pas considérés comme des médicaments — lesquels nécessitent une autorisation de mise sur le marché — mais sont déjà disponibles sous forme de liquide, de poudre, ou de gélules dans votre magasin d’aliments naturels.

Référence

  1. Fortier, M., et autres. « A ketogenic drink improves brain energy and some measures of cognition in mild cognitive impairment. » The Journal of the Alzheimer Association, Vol. 15, N° 5 (2019): 625–634.