Les champignons médicinaux : Des joyaux pour la santé ! | New Roots Herbal | Produits de Santé Naturels
Page d’accueil > Santé

Les champignons médicinaux : Des joyaux pour la santé !

Une des créations les plus merveilleuses de notre Mère Nature émerge ici et là dans les forêts, les prairies, à la base des troncs d’arbres ou dessus, et développe son mycélium partout dans le sol. L’humain cueille des champignons depuis des siècles, et de nos jours, il est possible de déguster une vaste diversité de champignons comestibles, de grande valeur nutritionnelle, car riches en fibres, par exemple. Mais le plus extraordinaire se trouve sans doute dans les espèces médicinales, dont les propriétés thérapeutiques s’avèrent des plus précieuses, notamment pour l’immunité. Leurs effets immunomodulateurs, utiles contre le cancer et les maladies chroniques, sont connus depuis longtemps.

Le système immunitaire (bref aperçu)

Le système immunitaire est composé d’un système inné, qui utilise les cellules tueuses naturelles (NK) et les phagocytes, et d’un système immunitaire adaptatif, qui utilise les lymphocytes T et B. Lorsqu’un pathogène inconnu s’introduit le corps, le système immunitaire inné active les cellules NK et les phagocytes afin d’éliminer l’envahisseur. Le système immunitaire adaptatif, avec ses lymphocytes B et T, va ensuite enregistrer l’identification du pathogène, afin d’être en mesure de l’attaquer lors de l’infection suivante, et d’apporter une réponse plus rapide et plus puissante.

Les principes actifs des champignons médicinaux

Qu’est-ce qui différencie un champignon médicinal d’un champignon comestible ? Simplement sa concentration en molécules actives — notamment en principes immunomodulateurs, lesquels contribuent à éliminer les pathogènes qui sont une menace pour le système de défense du corps. Les champignons médicinaux contiennent une grande variété de composants actifs qui ont la capacité d’augmenter les quantités de cellules NK, de phagocytes, et de lymphocytes B et T, afin de limiter les effets néfastes des pathogènes dans le corps. Les principes actifs majeurs des champignons sont des composés phénoliques antioxydants (qui luttent contre les radicaux libres) ; des terpénoïdes anti-inflammatoires ; et des polysaccharides immunomodulateurs (PSI), notamment les célèbres bêta-glucanes, qui stimulent la régulation à la hausse des cellules immunitaires. Malheureusement, ces polysaccharides sont enfermés dans la chitine, une fibre rigide et indigeste — voire allergène — qui compose une partie de la paroi cellulaire des champignons et qui les empêche d’être absorbés à travers la muqueuse de nos intestins.

L’extraction à l’eau chaude : pure et efficace

On peut trouver des champignons médicinaux sous la forme de corps fructifère entier (frais, déshydraté, ou transformé en poudre), que l’on peut utiliser dans des préparations culinaires, ou sous la forme de suppléments à base d’extraits. Les nouvelles technologies ont amélioré les usages traditionnels et permettent d’extraire des champignons médicinaux des doses thérapeutiques de principes actifs, donnant ainsi des produits plus purs et plus puissants.

Le procédé d’extraction le plus courant se fait avec de l’eau chaude — et parfois de l’alcool — de façon à isoler les composants actifs. Les champignons contiennent surtout des composants hydrosolubles, ainsi que des composants solubles dans l’alcool. Les polysaccharides, notamment les bêta-glucanes, sont hautement hydrosolubles ; quant aux composés phénoliques et aux terpénoïdes, ils sont plus solubles dans l’alcool. Étant donné que les polysaccharides sont solidement fixés à la paroi des cellules fongiques, de l’eau chaude est nécessaire afin de dissoudre les fibres non digestibles qui les composent, comme la chitine. Cet extrait liquide est ensuite séché pour produire une poudre concentrée, généralement mise en capsules.

Des études ayant utilisé des composés issus de procédés d’extraction à l’eau chaude ont démontré une régulation à la hausse du système immunitaire chez les participants. À l’inverse, des études ayant utilisé des composés extraits à l’alcool montrent une régulation à la baisse de l’activité des cellules immunitaires. Cela est sans doute dû à la faible concentration des PSI issus de l’extraction à l’alcool. Dans le cas des champignons médicinaux, les propriétés de stimulation du système immunitaire sont essentiellement dues aux polysaccharides, et l’extraction à l’eau chaude est donc le meilleur moyen d’obtenir les plus fortes concentrations possibles.

Des champignons pour l’immunité et la longévité

Reishi (Ganoderma lucidum)

Avec plus de 400 principes actifs, le reishi offre un potentiel thérapeutique impressionnant, notamment en cas de troubles immunitaires. Le reishi était le privilège des empereurs, et il est utilisé depuis des siècles en médecine chinoise. Le reishi a été étudié pour l’anxiété, pour la fatigue, et surtout pour ses effets contre le cancer. Ses PSI mobilisent une armée de cellules NK, et ses triterpènes réduisent l’inflammation. Le reishi contient également du germanium, qui oxygène les cellules et neutralise la douleur pendant les phases terminales du cancer. Dans un essai clinique, une supplémentation en reishi pendant une durée de six mois a accru la concentration de composés antioxydants dans le corps et a nettement réduit l’incidence de stéatoses hépatiques.

Les spores de reishi

Les spores sont les cellules germinales qui sont éjectées du chapeau du champignon une fois qu’il a atteint sa maturité, ce qui permet aux champignons de se reproduire ; on peut comparer cela à des graines miniatures. Les spores de reishi contiennent des principes actifs similaires à ceux que l’on trouve dans le corps fructifère (le champignon dans son ensemble), avec des bienfaits thérapeutiques comparables. Un fait surprenant est que plus de 29 triterpènes ont pu être isolés à partir des spores de Glucidum, tandis qu’une quantité plus limitée a été retrouvée dans le corps fructifère. D’autre part, plus de 40 % du contenu des spores est composé de PSI. Les applications cliniques des spores de reishi sont encore étudiées, mais il est déjà évident qu’elles ont des propriétés immunostimulantes, neuroprotectrices, antiépileptiques, anxiolytiques, antitumorales, et hépatoprotectrices. Les spores de reishi pourraient devenir le prochain superaliment en raison de la biodisponibilité accrue de ses principes actifs.

Cordyceps (Cordyceps militaris et Paecilomyces hepialis)

C. militaris et P. hepialis sont cultivés afin de permettre des applications thérapeutiques similaires à celles de leur cousin sauvage, Cordyceps sinensis.

Traditionnellement utilisés pour la fatigue et pour améliorer la fonction pulmonaire, les cordyceps ont une forte teneur en PSI. Dans un essai d’une durée de huit semaines, une supplémentation en cordyceps a augmenté l’activité des cellules NK, tout en activant les lymphocytes T contre les cellules tumorales. Le cordyceps augmente également l’utilisation d’oxygène en stimulant la formation de globules rouges. Après trois semaines de supplémentation en cordyceps, la consommation d’oxygène maximale (V̇O₂ max) et la tolérance aux entraînements fractionnés de haute intensité (HIIT) ont augmenté. Ces études sont prometteuses pour les personnes souffrant de problèmes pulmonaires.

L’hydne hérisson (Hericium erinaceus)

Probablement le plus fabuleux de tous les champignons médicinaux par son apparence — et également le plus facile à trouver dans la nature — l’hydne hérisson stimule le système immunitaire et produit des effets neuroprotecteurs. Il a été démontré que les PSI de H. erinaceus peuvent renforcer l’efficacité d’agents utilisés en chimiothérapie, mais également réduire le stress oxydatif dans les cellules saines.

Plus récemment, H. erinaceus a fait ses preuves en tant que nootropique utilisé dans le cadre de la prévention de démences. Les diterpénoïdes que l’on trouve dans H. erinaceus sont bénéfiques pour le facteur de croissance nerveuse (NGF). En outre, H. erinaceus protège les cellules cérébrales des dommages oxydatifs.

Conclusion

On peut donc affirmer sans prendre de risque que les champignons médicinaux, sous toutes leurs formes, sont bénéfiques à long terme pour la santé. Leurs bienfaits thérapeutiques sont supérieurs lorsqu’on utilise des produits extraits à l’eau chaude avec des teneurs confirmées en bêta-glucanes et en polysaccharides. Au début d’une supplémentation en champignons médicinaux, des réactions de purification — comme des éruptions cutanées, des muscles endoloris, des étourdissements, ou des changements dans le transit intestinal — peuvent se produire. Ces symptômes peuvent indiquer une régulation à la hausse du système immunitaire et une détoxification, et ils disparaissent généralement en peu de temps. Les superchampignons sont des organismes extraordinaires qui, comme la plupart des plantes médicinales, soutiennent l’immunité et améliorent la longévité, pour peu que l’on en respecte la posologie. Un naturopathe pourra vous aider à choisir le dosage approprié à votre situation.

Patricia Wu, ND
Patricia est une naturopathe qui axe sa pratique sur la gériatrie à Tsawwassen (South Delta) en Colombie-Britannique. Elle a un intérêt spécifique pour les maladies cardiaques et métaboliques, ainsi que la santé mentale (prévention de la démentie et de l’Alzheimer).
drpatriciawu.com