Page d’accueil > Santé

Qu’est-ce qu’une intolérance alimentaire ?

 

« Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture. »
— Hippocrate, père de la médecine.

 

L’aliment : la fondation de votre santé

Les nutriments provenant des aliments (glucides, lipides, protéines, vitamines, minéraux, enzymes, fibres, et eau) sont des éléments de base nécessaires au corps pour réparer ses cellules dégénérescentes et endommagées. Les processus physiologiques de réparation et de remplacement ont lieu en continu, ce qui est essentiel pour maintenir la santé et prévenir les maladies.

Si ce que vous mangez devient une source de symptômes déplaisants, c’est un signe que quelque chose ne va pas. Lorsque vous éprouvez des symptômes vagues, sans fièvre ni diagnostic précis, cela vaut la peine de vous pencher sur la question des sensibilités alimentaires.

Les aliments courants et les additifs alimentaires peuvent déclencher des symptômes qui ressemblent parfois à d’autres maladies, et cela peut prêter à confusion. Lorsque des symptômes affectent votre vie au point de restreindre et de limiter vos activités quotidiennes, il est recommandé de solliciter un professionnel de la santé, comme un naturopathe. S’ils ne sont pas traités, ces symptômes peuvent entrainer des conséquences plus graves sur la santé, telles que la malnutrition, la fatigue, la prolifération de levures et de parasites, ou encore une prolifération bactérienne intestinale (SIBO) qui peut causer d’autres problèmes de santé.

 

Symptômes communs associés à l’intolérance alimentaire

·          Se sentir lourd et gonflé

·          Douleur abdominale

·          Toux phlegmatique (besoin de se nettoyer fréquemment la gorge), nez qui coule,               yeux ou gorge qui piquent après avoir mangé

·          Augmentation de la fréquence cardiaque ou sensations de chaleur — signes que                 votre système nerveux sympathique réagit

·          Problèmes de sommeil

·          Yeux cernés ; visage, lèvres, yeux bouffis ou gonflés

·          Douleurs articulaires

·          Maux de tête

·          Diarrhée, constipation

·          Inflammation

·          Se sentir « grippé »

Causes possibles pour une réaction d’intolérance alimentaire

1.       Quantité : « La dose fait le poison ». Ce n’est pas en ce moment une nourriture qui vous sied, ni la bonne quantité.

2.       Timing : « Le timing est crucial ». Ce n’est pas le bon moment pour manger.

3.       Association : Ce n’est pas la bonne combinaison alimentaire (manger un repas gras avec des fruits).

4.       Nourriture : Ce ne sont pas les bons aliments pour vous en ce moment.

5.       Maladie : Il se peut que vous ayez des troubles digestifs (MII, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, entérite infectieuse, etc.) requérant un diagnostic et un traitement plus approfondis.

6.       Le stress tient pour beaucoup dans les troubles gastro-intestinaux des personnes intolérantes. Par exemple, de nombreux symptômes liés au SCI peuvent être soignés avec succès en traitant le stress.

 

Combien de temps faut-il pour réagir à un aliment ?

Une réaction d’intolérance varie en fonction de la nourriture, de votre degré d’exposition, et de votre niveau de sensibilité.

Les réactions peuvent commencer dans un délai allant de quelques secondes à quelques semaines suivant la consommation d’un aliment particulier, et peuvent durer quelques secondes ou quelques semaines après l’exposition. Les naturopathes vous recommanderont généralement de tenir un journal alimentaire pour faire le suivi de vos réactions. Selon la situation, ils vous proposeront aussi de tester les sensibilités, les allergies, les parasites, l’hyperperméabilité intestinale, ou encore la prolifération bactérienne de l’intestin grêle (SIBO).

 

Quelle différence y a-t-il entre l’allergie et l’intolérance ?

L’intolérance alimentaire diffère de l’allergie alimentaire

L’allergie alimentaire implique une protéine immunitaire appelée anticorps IgE, alors que les intolérances impliquent des anticorps IgG. Il est toutefois difficile de juger par les seuls symptômes si vous avez une intolérance ou une allergie.

 

Quoi faire à ce sujet : Établir les faits

1. Passez des tests adaptés

Si vous ressentez un ou plusieurs des symptômes ci-dessus, envisagez un test alimentaire, principalement pour déterminer s’il s’agit d’une intolérance ou d’une allergie. Une fois que vous avez un bon diagnostic, vous pouvez prendre des mesures pour réduire les symptômes. Un simple test sanguin est tout ce qui est nécessaire pour être testé.

2. Observez vos symptômes

Après avoir réalisé votre test sanguin, tenez un historique de vos symptômes pendant une semaine ou deux. Gardez dans un journal l’historique détaillé de votre alimentation et des symptômes survenus, afin d’identifier les délais de réaction. Portez une attention particulière à vos symptômes principaux : regain ou baisse d’énergie ; changements dans les selles (fréquence, consistance, taille, etc.) ; variations de l’humeur, y compris l’anxiété, la dépression, et l’irritabilité. Notez aussi les symptômes digestifs, y compris les ballonnements de type « SCI », l’aérophagie, la constipation, ou la diarrhée.

3. Adoptez un régime de rotation

Le régime de rotation est conçu pour diminuer la production d’anticorps (IgG) et réduire les symptômes de l’intolérance alimentaire. Votre plan d’alimentation personnalisé combinera les informations provenant des résultats de vos tests, de votre journal précédemment mentionné, et de toute autre constatation clinique. Pour guérir, je vous invite à être supervisé par un professionnel de la santé formé et compétent. Il saura vous diriger pour éviter de consommer moins d’aliments qui vous font réagir et prendre les mesures abordées dans le point suivant.

4. La nourriture comme médicament

La médecine naturopathique considère la nourriture comme la plus importante des médecines, et comme la pierre angulaire du bienêtre et de la prévention. Une majorité de symptômes peuvent être soulagés en suivant les quatre « R » ci-dessous, et qui font partie de mes protocoles de traitement pour les patients souffrant d’intolérances alimentaires, de SCI, et d’autres problèmes de santé digestive.

1.       Retirez les aliments qui provoquent une réaction immunitaire (inflammation) ainsi que vos symptômes. Vous les identifierez en vous faisant tester.

2.       Remplacez-les avec des nutriments nécessaires à une bonne digestion (enzymes digestives, amers, acides [vinaigre de cidre]).

3.       Réparez les dommages. Lorsque les cellules qui forment la muqueuse du tractus gastro-intestinal sont endommagées, la barrière de l’intestin grêle devient poreuse et permet aux plus grosses particules alimentaires non digérées, aux déchets toxiques, et aux bactéries de « s’infiltrer » à travers les intestins, et au final de se répandre dans les circulations lymphatique et sanguine, créant dès lors des réactions immunitaires.

4.       Réinoculez des probiotiques et corrigez les dysbioses. Traitez les levures, notamment le Candida, la prolifération bactérienne intestinale (SIBO) et celle des parasites, et consommez des probiotiques sur une longue période de temps.

Un traitement naturopathique qui suit les recommandations diététiques et thérapeutiques ci-dessus permet à votre système immunitaire de prendre une pause, nécessaire pour ce qui est de l’inflammation chronique. En guérissant le système digestif, vous rétablissez une fonction digestive normale (dégradation mécanique et chimique des aliments, absorption des nutriments, et élimination des déchets). En corrigeant les déséquilibres bactériens, votre santé intestinale est protégée au long terme contre d’éventuelles réinfections.

Idéalement, certains des aliments préalablement réactogènes peuvent être réintroduits à petites doses pour tester votre tolérance. Vous devrez peut-être manger un minimum de ces aliments afin de ne pas avoir de symptômes (voir le régime de rotation ci-dessus).

Enfin, pour la plupart des patients, la guérison s’avère évidemment plus douce et agréable comparée à la douleur de leurs symptômes chroniques. Cela rend l’approche naturopathique efficace et accessible, une solution naturelle pour se libérer des symptômes de l’intolérance alimentaire.

 

 

Angeli Chitale, BSc, ND

Dre Angeli Chitale est docteure agréée en naturopathie
avec une formation complémentaire sur le traitement des
affections thyroïdiennes et endocriniennes, incluant la
fertilité chez les hommes et les femmes.

www.restorativemedicine.ca