La L-théanine : Un héros de la santé mentale | New Roots Herbal | Produits de Santé Naturels
Page d’accueil > Naturopathic Currents

La L-théanine : Un héros de la santé mentale

La l‑théanine est un acide aminé analogue au l‑glutamate et à la l‑glutamine, et elle est naturellement présente dans le thé vert. Son nom chimique est l‑gamma-glutamyléthylamide ou N5‑éthyl-l‑glutamine. La l‑théanine est absorbée dans le petit intestin, et elle peut être hydrolysée en glutamate et en éthylamine ou rester intacte en tant que l‑théanine. Elle peut aussi être métabolisée par l’enzyme glutamate décarboxylase pour produire de l’acide gamma‑aminobutyrique (GABA). La l‑théanine peut également traverser la barrière hémato-encéphalique et avoir des effets neurologiques directs. La l‑théanine a longtemps été considérée comme le composant responsable des effets calmants du thé vert, tout en contrebalançant les effets stimulants de sa caféine [1][2][3].

Évidence clinique

Dans le cadre d’une étude clinique majeure, « un apport alimentaire réaliste » de l‑théanine a été administré à des participants en bonne santé, qui ont ensuite passé un électroencéphalogramme (EEG) [4]. En comparaison avec le placebo, l’EEG a révélé que la l‑théanine faisait augmenter les ondes cérébrales alpha. Cela suggère que la l‑théanine exerce un effet relaxant sans induire de somnolence. Cette étude importante a rapidement entraîné une impressionnante accumulation d’essais cliniques portant sur la l‑théanine.

Des essais cliniques interventionnels ont évalué la l‑théanine pour un vaste ensemble d’indications, notamment en santé mentale pour la dépression, l’anxiété, et la schizophrénie ; ainsi que pour les réactions psychologiques et physiologiques du stress, pour les fonctions cognitives, la concentration, l’attention, la vivacité, et la qualité du sommeil. Les paragraphes suivants résument une sélection de ces essais cliniques.

Dans une étude, 93 garçons atteints d’un TDA ont reçu 400 mg/jour de l‑théanine ou un placebo pendant six semaines. Un actigraphe porté au poignet a été utilisé pour surveiller la qualité du sommeil. La l‑théanine a nettement amélioré la durée et l’efficacité du sommeil [5].

Dans une autre étude, 30 personnes en bonne santé ont reçu 200 mg/j de l‑théanine ou un placebo pendant quatre semaines. Les outils de mesure incluaient des échelles du stress, de la dépression, de l’anxiété, et du sommeil. Il a été démontré que la l‑théanine améliore nettement le sommeil et les fonctions cognitives. En ce qui concerne le sommeil, la l‑théanine a permis une amélioration de la latence et des troubles du sommeil, ainsi que la baisse du recours à des somnifères. Pour les fonctions cognitives, la l‑théanine a amélioré la fluidité verbale et la fonction exécutive [6].

Une étude ouverte avec 20 participants atteints de dépression majeure et recevant tous des antidépresseurs a évalué l’effet de 250 mg/j de l‑théanine. Un suivi de l’humeur, de l’anxiété, du sommeil, et des fonctions cognitives a été mené, et un impact positif notable a été observé sur toutes les échelles d’évaluation : humeur, anxiété, sommeil, et fonctions cognitives (latence de réponse, taux d’erreur, mémoire verbale, et fonction exécutive) [7].

Dans plusieurs études, la l‑théanine a été ajoutée à des traitements antipsychotiques d’ordonnance pour des personnes ayant un diagnostic de schizophrénie. Ces études ont utilisé l’échelle des symptômes positifs et négatifs (PANSS) comme moyen de déterminer l’efficacité du traitement. Dans une de ces études, 400 mg/j de l‑théanine prise pendant huit semaines a permis de réduire l’anxiété, d’améliorer les symptômes de la psychopathologie, et d’améliorer les facteurs d’activation sur l’échelle PANSS [8]. Dans une autre étude, 250 mg/j de l‑théanine a été donnée à 17 personnes atteintes de schizophrénie. Les résultats observés sur la PANSS ainsi que le sommeil ont été améliorés [9].

Enfin, dans une étude impliquant 20 personnes en bonne santé et qui ont reçu 200 mg/j de l‑théanine, 160 mg/j de caféine, ou les deux, il a été démontré que la l‑théanine, avec ou sans caféine, améliore l’attention [10].

Discussion

La l‑théanine a une très riche histoire d’utilisation et s’avère particulièrement sécuritaire dans une grande fourchette de dosages, sachant que dans les études humaines, on administre généralement 200 à 400 mg/j. La l‑théanine a également démontré un excellent profil d’innocuité lorsqu’elle est combinée à divers médicaments d’ordonnance pour la santé mentale, notamment les antidépresseurs et les antipsychotiques. Notre brève revue des études humaines sur la l‑théanine met en évidence son rôle important pour un large éventail de problèmes de santé mentale courants, que ce soit la dépression, l’anxiété, la schizophrénie, ou encore les troubles du sommeil, voire le TDA pour la concentration.

Références

  1. Nathan, P.J., et autres. « The neuropharmacology of l‑theanine(N‑ethyl‑l‑glutamine): A possible neuroprotective and cognitive enhancing agent. » Journal of Herbal Pharmacotherapy, Vol. 6, N° 2 (2006): 21–30.
  2. Türközü, D., et M. Şanlier. « l‑Theanine, unique amino acid of tea, and its metabolism, health effects, and safety. » Critical Reviews in Food Science and Nutrition, Vol. 57, N° 8 (2017): 1681–1687.
  3. Wikipedia (anglais), “Theanine,” modifié le 24 septembre 2020 à 17:10, https://en.wikipedia.org/wiki/Theanine.
  4. Nobre, A.C., A. Rao, et G.N. Owen. « l‑Theanine, a natural constituent in tea, and its effect on mental state. » Asia Pacific Journal of Clinical Nutrition, Vol. 17, Suppl. 1 (2008): 167–168.
  5. Lyon, M.R., M.P. Kapoor, et L.R. Juneja. « The effects of l‑theanine (Suntheanine®) on objective sleep quality in boys with attention deficit hyperactivity disorder (ADHD): A randomized, double-blind, placebo-controlled clinical trial. » Alternative Medicine Review, Vol. 16, N° 4 (2011): 348–354.
  6. Hidese, S., et autres. « Effects of l‑theanine administration on stress-related symptoms and cognitive functions in healthy adults: A randomized controlled trial. » Nutrients, Vol. 11, N° 10 (2019):2362.
  7. Hidese, S., et autres. « Effects of chronic l‑theanine administration in patients with major depressive disorder: An open-label study. » Acta Neuropsychiatrica, Vol. 29, N° 2 (2017): 72–79.
  8. Ritsner, M.S., et autres. « l‑Theanine relieves positive, activation, and anxiety symptoms in patients with schizophrenia and schizoaffective disorder: An 8‑week, randomized, double-blind, placebo-controlled, 2‑center study. » The Journal of Clinical Psychiatry, Vol. 72, N° 1 (2011): 34–42.
  9. Ota, M., et autres. « Effect of l‑theanine on glutamatergic function in patients with schizophrenia. » Acta Neuropsychiatrica, Vol. 27, N° 5 (2015): 291–296.
  10. Kahathuduwa, C.N., et autres. « Acute effects of theanine, caffeine and theanine-caffeine combination on attention. » Nutritional Neuroscience, Vol. 20, N° 6 (2017): 369–377.