Des résolutions qui méritent d’être tenues | New Roots Herbal | Produits de Santé Naturels
Home > Mode de vie et Bienêtre

Des résolutions qui méritent d’être tenues

Ah ! oui, les résolutions du Nouvel An… Comment se fait-il que cette tradition culturelle soit devenue si banalisée qu’elle est désormais utilisée comme un outil marketing et qu’elle fait l’objet d’un cycle annuel de gloussements et d’embarras ?

Pis encore ; j’ai découvert dans ma pratique de psychologue le degré de souffrance inutile que ces « objectifs » peuvent causer, résultant sur de l’auto-dévalorisation et des sentiments d’échec, et de désespoir, après un bref mais exaltant élan d’espoir et après avoir contemplé les possibilités que cette nouvelle année pourrait apporter.

La bonne nouvelle, c’est que le problème réside simplement dans le fait que la plupart d’entre nous n’avons pas encore appris comment transformer nos espoirs et nos rêves en réalité.

Il est difficile de modifier nos habitudes

On ne peut faire abstraction du fait que changer des habitudes auxquelles nous nous sommes bien accoutumés n’est pas du tout une chose naturelle pour nous, humains. Notre cerveau est configuré pour être efficace de multiples façons. Plus nos pensées et nos comportements sont automatisés, plus nous sommes capables d’être efficaces, car nos pensées peuvent être dirigées sur d’autres activités.

Le problème, c’est qu’une fois ces processus d’habitude en place, reconfigurer notre organisation interne ainsi que nos schémas cognitifs et comportementaux nécessite des interventions monumentales. Bien que cela soit tout à fait possible en utilisant quelques outils essentiels, l’introspection requise pour restructurer nos voies neuronales et modifier nos habitudes du quotidien est plus complexe et nécessite plus de temps que ce qu’on pourrait croire.

On entend souvent dire qu’il faut un mois pour créer une nouvelle habitude. Étant donné ce que nous avons appris au cours des dernières décennies, cela est en partie vrai, car nous avons découvert que dans les bonnes conditions, avec la synaptogenèse, une cellule souche peut créer une nouvelle voie synaptique en l’espace d’environ un mois. Cependant, pour réorienter une infrastructure neuronale plus profondément avec de nouvelles cellules cérébrales, il faut que les cellules souches aient le temps d’arriver à maturation, c’est à dire trois à quatre mois. Miser sur chacun de ces processus pour modifier ses habitudes est une proposition et qui nécessite de la persistance.

C’est probablement pour cette raison que de nombreux gyms sont remplies à craquer le premier mois de l’année, et que la fréquentation commence à diminuer soudainement en février, quand les membres ont le sentiment d’être parvenus à un changement, ne réalisant pas qu’ils n’ont parcouru qu’un tiers du chemin dans ce processus de création d’un changement d’habitude durable.

Surmonter les écueils des bonnes résolutions

Clarifiez votre « pourquoi »

Étant donné que chaque cellule de votre corps est habituée à nager dans le sens du courant, la seule façon de parvenir à aller à l’encontre du courant est en sachant pourquoi l’effort herculéen requis en vaut réellement la peine.

Nous avons tous entendu ces histoires héroïques de mères soulevant des voitures pour sauver leur bébé ou de soldats blessés réussissant malgré tout à parcourir des centaines de kilomètres pour survive. Ces exemples nous enseignent d’importantes leçons, car ils nous rappellent que nous sommes capables d’en faire bien plus que ce qu’on pourrait croire quand nous considérons que la tâche à accomplir est importante.

Quand nous savons clairement pourquoi nous voulons quelque chose, nous sommes guidés et inspirés, même lorsque des obstacles rendent le processus désagréable, voire douloureux. En fin de compte, si le changement que nous souhaitons n’est pas suffisamment important pour nous, dans notre for intérieur, alors nous n’irons pas jusqu’au bout.

Vous serez soulagé d’apprendre qu’une fois que l’on est réellement aligné avec son pourquoi, 80 % du travail est déjà accompli. Cela étant dit, il y a quelques autres choses que vous pouvez faire pour réunir toutes vos chances d’accomplir les 20 % restants.

Chassez les impératifs

Le premier vortex dangereux qui conduit beaucoup d’entre nous à l’échec est la tentative d’imposer ce que j’appelle des « devrais » à soi-même. On peut évidemment remplacer ces ordres stricts, qui pourraient nous rappeler un parent ou un patron autoritaire, par d’autres tournures comme « il faudrait », « je dois », ou ces choses qu’il « faut faire ». Ces impératifs vous privent de votre potentiel, car ils vous éloignent de la vision interne bien définie de votre pourquoi pour plutôt adopter un processus psychologique stressant, qui risque davantage d’affecter votre état d’esprit et votre motivation. Le tournesol ne se tourne pas vers le soleil parce qu’il croit devoir le faire, mais il s’étire et se rapproche de la lumière parce qu’il veut se nourrir et grandir.

La solution pour reprendre le contrôle face à la tentation des « il faudrait » est de simplement remplacer vos « je dois » et « il faut » par des « je veux » qui sont en adéquation avec votre pourquoi. Ce tout petit ajustement va vraiment changer la donne, comme vous pourrez bientôt le constater.

Un état d’esprit ambitieux

Un autre important piège du processus des bonnes résolutions est de focaliser sur les objectifs. Rappelez-vous ce que j’ai mentionné plus tôt à propos des sentiments d’échec et de l’autodévalorisation. Eh ! bien… (et je me recroqueville au moment même où j’écris cela, car je sais que beaucoup d’entre vous voudront me lancer des tomates quand vous allez lire ce que je suis sur le point de dire !) il se trouve que, bien que cela puisse paraître tout à fait innocent, je me suis rendu compte que le fait de se définir des objectifs conduit presque irrémédiablement à une déception et à l’échec, si ce n’est au désespoir dans le pire des cas. Cela s’explique en partie à cause des attentes qu’incluent les objectifs.

Lorsque nous définissons des objectifs, nous réalisons une partie de l’équation en visualisant ce que nous aimerions créer dans notre vie, mais l’état d’esprit qui se met alors en place s’accompagne généralement de rigidité et de jugement — qui sont tous deux des trouble-fêtes pour le discernement, la motivation, et l’efficacité.

Une autre alternative, qui offre la liberté de rêver en grand tout en bénéficiant d’une plus grande flexibilité et de meilleures opportunités pour s’ajuster en cours de route, est de passer à un état d’esprit ambitieux.

En adoptant un état d’esprit ambitieux pour changer ses habitudes, on se libère de l’attachement excessif au résultat, et cela permet au contraire de diriger son énergie vers les processus qui vont aider à avancer dans la direction de la vision qu’on souhaite créer. En étant solidement ancré dans notre pourquoi, il n’est plus nécessaire de redouter de perdre sa volonté ou sa direction générale. Le soldat blessé qui court pour sa survie ne perd pas la clarté de sa vision de rester en vie lorsqu’il se retrouve en face d’une colline ou en bas d’une vallée ; il sait simplement qu’il doit continuer à avancer pour se mettre à l’abri.

La technique des « branches regroupées »

Dans les années 1980, j’enseignais un cours intitulé « La psychologie de l’efficacité personnelle et académique » à des étudiants de premier cycle. Ce cours incluait le manuel How to Study in College (Comment étudier à l’université) du Dr Walter Pauk, qui regorgeait d’astuces incroyables pour vivre plus efficacement. C’est dans ce livre que se trouvait une de mes techniques préférées pour arriver à accomplir des défis compliqués plus facilement ; il s’agit de la « technique des branches regroupées », qui est également un outil formidable quand on souhaite se tenir à un changement comportemental.

Lorsque vous pensez aux changements que vous souhaitez opérer dans votre vie, au lieu de les envisager dans leur totalité, essayez plutôt de les décomposer en plus petites « branches » ; celles-ci sont plus faciles à accomplir et vous sembleront moins difficiles à surmonter. Tout comme vous n’envisageriez pas de transporter un arbre massif, mais que vous pourriez très facilement acheminer des petits paquets de branches sur une brouette et les amener tout en haut d’une montagne, étaler les différents aspects (plus c’est petit, mieux c’est) de votre nouvelle habitude rendra le processus plus facile à accomplir.

Dernières réflexions

Prendre la décision de s’honorer soi-même en changeant une de ses habitudes peut être un outil puissant et gratifiant. Toutefois, une telle décision ne doit pas être prise à la légère. Se tenir à ses résolutions du Nouvel An nécessite de la réflexion, de la lucidité quant à ses propres intentions, et des capacités d’anticipation et de planification adéquates des processus, afin d’éviter les conséquences néfastes de la souffrance émotionnelle qui en résulte trop souvent. En suivant quelques principes fondamentaux, vous pourrez savourer pleinement la joie d’avoir pu transformer vos habitudes d’une manière qui pourra potentiellement vous servir pour le reste de votre vie.

Theresa Nicassio, PhD, Psychologue

Theresa est éducatrice en santé et bien-être, animatrice radio, et autrice du livre primé YUM: Plant-Based Recipes for a Gluten-Free Diet.

TheresaNicassio.com